Accueil ADN Alien Races Alien Catégorie Alerte Arnaque Animaux Artefacts Civilisations Chemtrails Climat Crâne Cryptologie Curieux Déclin Eau Espace Eureka Education Egalité Enigmes Erotisme Etonnant Fake Futur Géants Hécatombe Humour Inventions Lilliputiens Livres Lune Maledictions Massacres Mars Modes Moutons  Mysteres Nature Nazca Mémoire Nuages-ciel Nuisances Ovni - UFO Phénomènes Planète Pollution Préhistoire Pyramides Pyramide théorie Radiation Roswell Santé Saviez-vous ? Sécurité Selfies Voitures Cavités Photos


The pages can be read in different linguage, it is to clic first on a link to show it


   Les bouddhas de pierre de Bamiyan en Afghanistan.  

Avant 630 AD, un pèlerin chinois, Xuan Zang, a écrit dans son journal d'une visite qu'il a faite à Bamiyan, dans le centre de l'Afghanistan: « Il y a une image de pierre d'un Bouddha debout taillé dans la montagne au nord-est du palais. Brillant en or, et ornée de bijoux, la statue se situe à environ 45 mètres de haut. A l'est du temple, se trouve une autre statue du Bouddha de 30 mètres de haut faite de laiton.

Pendant de nombreux siècles, ils se tenaient comme des sentinelles à des groupes de moines errants et les commerçants le long de la célèbre « route de la soie » de Rome à la Chine. Outre les bouddhas, des monastères existaient autrefois ici comme des lieux de refuge, mais ont été abandonnés au 9 ème siècle quand l'islam a déplacé le bouddhisme en Afghanistan.

Un grand flou entoure les dates de construction de ces bouddhas. Les archéologues sont très prudents à ce sujet. Ils estiment que ces statues colossales et l'ensemble des travaux sur le site ont été réalisées entre 300 et 700, certains précisant que le « grand Bouddha » (53 mètres) daterait du Ve siècle, le « petit Bouddha » (38 mètres) de la seconde moitié du troisième siècle, des décors peints ayant été réalisés sur les deux statues et sur les parois des niches durant les siècles suivants.

À quatre kilomètres au sud-est des Bouddhas de Bâmiyân, à Kakrak, se trouve un autre bouddha creusé dans la falaise, d'une hauteur de dix mètres, de facture plus grossière que les précédents. On le date du Ve ou du VIe siècle, peut-être d'une époque ultérieure.

Ces statues étaient taillées directement dans les falaises de grès, mais les détails avaient été modelés dans un mélange de boue et de paille, puis enduits de stuc. Cet enduit, qui avait pratiquement disparu depuis bien longtemps, était peint pour améliorer le rendu des expressions des visages, des mains et du drapé des robes.

Les parties inférieures des bras des statues ont été faites du même mélange d'argile et de paille et soutenues par des armatures en bois. On pense que les parties supérieures des visages étaient constituées de grands masques en bois ou en métal. Les alignements de trous que l'on peut remarquer sur les photographies accueillaient des chevilles en bois servant à stabiliser la couverture de stuc.

Photo des buddhas prise en 1835


   La destruction des bouddhas  

Suite à l'envoi de Mutawas saoudiens en Afghanistan pour aider le gouvernement des talibans à former leur police de répression du vice et de promotion de la vertu, le gouvernement taliban fut convaincu de démolir les Bouddhas de Bâmiyân, sachant que toute représentation humaine est interdite par la doctrine islamique.

En 2001, après avoir survécu relativement épargnés durant plus de quinze siècles, avoir assisté à la destruction de la ville de Bâmiyân par les Mongols de Genghis Khan en 1221, avoir subi l'occupation russe, les statues sont décrétées idolâtres par Mohammed Omar et les talibans les détruisent au moyen d'explosifs et de tirs d'artillerie.

En mars 2001, les deux statues avaient disparu après presque un mois de bombardement intensif, causant une vive émotion de par le monde.

Pendant l'opération de destruction, Qadratullah Jamal, le ministre de l'Information taliban, déplora que « ce travail de destruction n'[était] pas aussi facile que les gens pourraient le penser. Vous ne pouvez pas abattre les statues par quelques coups de canons car toutes deux sont découpées dans une falaise et sont fermement attachées à la montagne. »

Après la destruction, le mollah Omar déclara qu'il était « fier de tous les taliban qui avaient participé à la destruction de cette horreur impie synonyme d'une religion pour dégénérés. »

Selon l'ambassadeur afghan au Pakistan de l'époque, Abdul Salam Zaïf, le Japon est le pays qui a le plus fait pression pour tenter d'empêcher la démolition des statues. Une délégation officielle japonaise accompagnée d'un groupe de bouddhistes sri lankais a proposé de recouvrir les statues, et même de les démonter pour les reconstruire pièce par pièce à l'étranger, ce que les talibans ont refusé..


   A la recherche d’un bouddha de 300 mètres  

Ce mystérieux bouddha allongé serait enseveli quelque part entre les deux statues détruites. Il a été mentionné dans les écrits d'un pèlerin chinois, Hiuen-Tsang, en 632. Celui-ci évoquait une ville de dix monastères, avec plus de mille moines, et indiquait la présence d'« une statue couchée de Bouddha entrant dans le nirvana longue de plus de 1 000 pieds ou 300 mètres».

Comme la paix en Afghanistan, le bouddha allongé reste introuvable. Dix ans de fouilles menées par le professeur Zemaryalaï Tarzi et son équipe (université de Strasbourg) ont permis d'excaver beaucoup de choses, mais aucun bouddha de 300 mètres de long. Assadoulah espère encore. En 2014, il participa aux recherches menées avec la Délégation archéologique française en Afghanistan.

Les Bouddhas inclinés ou couchés restent une caractéristique commune des temples bouddhistes à travers le monde mais celui-ci aurait été extraordinairement long, l'équivalent de la Tour Eiffel placée sur le côté. L'épaule aurait environ 25 mètres de large.

Alors, comment pourriez-vous égarer une telle structure monumentale? Comment le Bouddha pourrait il disparaître et pourrait-il être récupérable si il existe encore?

Le Professeur Zemaryalaï Tarzi dit que la statue peut avoir été délibérément enterrée par les fidèles depuis des siècles pour la protéger de l'invasion des armées musulmanes ou il aurait pu être couvert après un séisme majeur.


http://heidis-mom.blogspot.ca/2007_02_01_archive.html

http://homme-et-espace.over-blog.com/2015/10/a-la-recherche-du-4e-bouddha-geant-de-300-metres-de-long.html

Ci-dessous : Le plus grand bouddha couché de 418 mètres se trouvant en Chine

Les bouddhas de Bamiyan

Retourner en haut de la page

Retour vers la page d’accueil

Retour dans le dossier consulté