Accueil Site ADN Alien Races Alien Catégorie Alerte Arnaque Animaux Artefacts Civilisations Chemtrails Climat Crâne Cryptologie Curieux Déclin Eau Espace Eureka Education Egalité Enigmes Erotisme Etonnant Fake Futur Géants Hécatombe Humour Inventions Lilliputiens Livres Lune Maledictions Massacres Mars Modes Moutons  Mysteres Nature Nazca Mémoire Nuages-ciel Nuisances Ovni - UFO Phénomènes Planète Pollution Préhistoire Pyramides Pyramide théorie Radiation Roswell Santé Saviez-vous ? Sécurité Selfies Voitures Cavités Photos


The pages can be read in different linguage, it is to clic first on a link to show it

Le Deinocheirus


   Inquiétante paire de pattes 

En 1965, des paléontologues ont mis à jour une paire d’effrayantes pattes de 2,50 mètres aux griffes pointues… et rien d’autre. Depuis, les chercheurs ont tenté de trouver le reste du Deinocheirus mirificus. Maintenant, une équipe en Mongolie l’a trouvé.

L’étude dirigée par Yuong-Nam Lee, directeur du Musée géologique à Daejeon, en Corée du Sud, décrit deux spécimens (presque complet) d’un dinosaure dont les bras ont rendu les paléontologues perplexes pendant près de cinquante ans.

Certains avaient émis l’hypothèse que le Deinocheirus utilisait ses bras pour attraper des proies vivantes, mais le contenu de l’estomac, récupéré par Lee et ses collègues, suggère que ce dinosaure mangeait des plantes et des poissons. Dans leur publication, l’équipe désigne le Deinocheirus comme le plus grand membre connu des ornithomimosaures, un groupe de théropodes à l’apparence d’autruche qui comprend des dinosaures comme le Gallimimus qui gambadait dans les prairies du Jurassic Park :

Mais tandis que les paléontologues estiment que la plupart des ornithomimosuars étaient rapides, sveltes, agiles, les chercheurs de l’université d’Edinburgh utilisent des mots très différents pour décrire le Deinocheirus :

Il était beaucoup plus étrange que ce qu’il avait été imaginé, un colossal dinosaure lent, à tête de cheval et à bosse qui semble tout droit sortir d’un mauvais film de science-fiction.

Mesurant 11 m de long et pesant  plus de 5 tonnes, le Deinocheirus était certainement assez grand, et ses jambes relativement trapues suggérant qu’il prenait son temps pour se déplacer. Le long de son dos courrait une grande crête. Sa face était allongée, se resserrant sur un bec en canard sans dents.

Deinocheirus

L’équipe de Lee soupçonne que les grands pieds à sabots du Deinocheirus l’auraient empêché de sombrer dans son habitat marécageux, où il vagabondait, selon les experts. Les paléontologues ne s’attendaient vraiment pas à un animal à l’apparence si bizarre.


Ci-dessous  représentation du Deinocheirus mirificus .

Retourner en haut de la page

Retour vers la page d’accueil

Retour dans le dossier consulté