Accueil ADN Alien Races Alien Catégorie Alerte Arnaque Animaux Artefacts Civilisations Chemtrails Climat Crâne Cryptologie Curieux Déclin Eau Espace Eureka Education Egalité Enigmes Erotisme Etonnant Fake Futur Géants Hécatombe Humour Inventions Lilliputiens Livres Lune Maledictions Massacres Mars Modes Moutons  Mysteres Nature Nazca Mémoire Nuages-ciel Nuisances Ovni - UFO Phénomènes Planète Pollution Préhistoire Pyramides Pyramide théorie Radiation Roswell Santé Saviez-vous ? Sécurité Selfies Voitures Cavités Photos


The pages can be read in different linguage, it is to clic first on a link to show it

Spermatozoïdes


   Des spermatozoïdes vieux de 17 millions d'années  

Sydney - Une équipe de chercheurs a découvert les plus vieux spermatozoïdes fossilisés, appartenant à des crustacés qui vivaient il y a quelque 17 millions d'années, sur un site riche en trouvailles préhistoriques, dans le nord de l'Australie.

«Il s'agit des spermatozoïdes fossilisés les plus anciens jamais découverts selon les données géologiques», a annoncé mercredi le paléontologue Mike Archer, de l'université de Nouvelle-Galles du Sud.

Les spermatozoïdes, géants par rapport à l'animal qui les produisait, ont été trouvés sur le site Riversleigh, tout au nord de l'État australien du Queensland.

Ils étaient enroulés à l'intérieur des organes reproducteurs d'ostracodes, des crustacés d'eau douce ou d'eau marine microscopiques.

Riversleigh est un site préhistorique de 100 km carrés classé au Patrimoine mondial de l'humanité, qui regorge de fossiles anciens, dont une espèce de kangourous carnivores ou d'ornithorynques munis de dents. Ses fossiles datent de l'Oligocène (-34 à -23 millions d'années) et du Miocène (-23 à -5 millions d'années).

«Nous avons pris l'habitude d'avoir de belles surprises» à Riversleigh, a déclaré le scientifique, qui travaille sur ce site depuis 35 ans.

«Mais la découverte de spermatozoïdes fossiles, avec leur noyau cellulaire, était totalement inattendue» et «on se demande ce que l'on va pouvoir encore découvrir dans ces sédiments géologiques», a-t-il ajouté.

L'équipe de Mike Archer avait effectué une collecte en 1988 et envoyé ses échantillons à un spécialiste des ostracodes, John Neil, de l'université La Trobe de Melbourne, qui s'est aperçu que les fossiles contenaient des tissus mous.

Plusieurs spécialistes ont été consultés, dont Renate Matzke-Karasz, de l'université Ludwig Maximilian à Munich (Allemagne), et Paul Tafforeau, du Synchroton de Grenoble (France).

Une étude au microscope a révélé que les fossiles contenaient des organes internes parfaitement préservés, dont les organes sexuels.

Les spermatozoïdes mesurent quelque 1,3 millimètre, soit une taille légèrement supérieure à celle du crustacé. Ils renferment leur noyau, qui contenait autrefois les chromosomes et l'ADN de chaque animal.

Le site où vivaient ces animaux il y des millions d'années était alors occupé par une vaste forêt tropicale. Les petits ostracodes «vivaient dans une pièce d'eau, à l'intérieur d'une grotte, dans laquelle tombaient les déjections de milliers de chauve-souris», a expliqué le scientifique.

La quantité de déjections a certainement entraîné des niveaux élevés de phosphore dans l'eau, a précisé une autre scientifique de l'université de Nouvelle-Galles du Sud, Suzanne Hand, spécialiste des chauve-souris disparues et de leur rôle dans la conservation des fossiles de Riversleigh.

Le niveau élevé du phosphore pourrait avoir contribué à la fossilisation des tissus mous des crustacés, «comme le montrent quelques rares exemples de conservation de tissus mous dans des dépôts riches en (déjections de) chauve-souris en France», a-t-elle ajouté.

Ce n'est pas la première fois que des tissus mous presque parfaitement conservés sont trouvés à Riversleigh. Les scientifiques avaient ainsi trouvé des insectes préhistoriques toujours dotés de leurs muscles internes, grâce à la fossilisation des bactéries qui consommaient les tissus mous de ces créatures.

Les résultats de la recherche viennent d'être publiés dans Proceedings of the Royal Society B, revue de référence pour les sciences biologiques..



http://fr.sott.net/article/21374-Des-spermatozoides-vieux-de-17-millions-d-annees

Spermatosoide Crustacé spermatozoides géants

Retourner en haut de la page

Retour vers la page d’accueil

Retour dans le dossier consulté