Accueil ADN Alien Races Alien Catégorie Alerte Arnaque Animaux Artefacts Civilisations Chemtrails Climat Crâne Cryptologie Curieux Déclin Eau Espace Eureka Education Egalité Enigmes Erotisme Etonnant Fake Futur Géants Hécatombe Humour Inventions Lilliputiens Livres Lune Malédictions Massacres Mars Modes Moutons  Mystères Nature Nazca Mémoire Nuages-ciel Nuisances Ovni - UFO Phénomènes Planète Pollution Préhistoire Pyramides Pyramide théorie Radiation Roswell Santé Savez-vous ? Sécurité Selfies Voitures Cavités Photos


The pages can be read in different linguage, it is to clic first on a link to show it

Une cellule brise son ADN


   Cette cellule brise son ADN en des millions de morceaux pour le reconstituer au moment opportun  

L’Oxytricha trifallax est un organisme unicellulaire (protozoaire cilié) qui vit dans les marres/ bassins d’eau et il a la remarquable capacité de briser son propre ADN en un quart de millions de morceaux pour rapidement les remettre en place quand il est temps de s’accoupler. Il est à noter que ce protozoaire dispose de 16 000 chromosomes, l’humain n’en a que 46.

Selon les chercheurs qui ont réalisé cette découverte, l’organisme stocke en interne son génome sous la forme de milliers de morceaux de gènes mélangés. Lors de l’accouplement avec un autre de son genre, l’organisme fouille dans ces gènes et ses segments d’ADN désordonnés pour reconstituer plus de 225 000 minuscules brins d’ADN et tout cela se passe en 60 heures environ.

D’un point de vue pratique, l’Oxytricha est un organisme qui pourrait servir de modèle pour comprendre comment les chromosomes chez les animaux plus complexes tels que les humains se brisent et se réassemblent, comme cela peut se produire pendant l’apparition du cancer.

Lors de rapports sexuels, deux organismes fusionnent pour partager la moitié de leur information génétique. Le but est, pour chaque cellule, de remplacer des gènes vieillissant avec de nouveaux gènes et des parties de l’ADN de son partenaire. Ensemble, les deux cellules construisent de nouveaux noyaux actifs avec une nouvelle série de chromosomes. Cela les rajeunit et diversifie leur matériel génétique, ce qui est bon pour le protozoaire.

La génétique exceptionnelle de l’Oxytricha protège son ADN, faisant en sorte que seul le matériel sain soit transmis lors de la reproduction, selon Landweber. Il n’est donc pas étonnant que l’organisme puisse t’être trouvé dans le monde entier.




http://www.gurumed.org/2014/09/10/cette-cellule-brise-son-adn-en-des-millions-de-morceaux-pour-le-reconstituer-au-moment-opportun/

Retourner en haut de la page

Retour vers la page d’accueil

Retour dans le dossier consulté