Accueil ADN Alien Races Alien Catégorie Animaux Artefacts Civilisations Chemtrails Climat Crâne Cryptologie Curieux Déclin Eau Espace Eureka Education Egalité Enigmes Erotisme Etonnant Fake Futur Géants Hécatombe Humour Inventions Lilliputiens Livres Lune Maledictions Massacres Mars Modes Moutons  Mysteres Nature Nazca Mémoire Nuages-ciel Nuisances Ovni - UFO Phénomènes Planète Pollution Préhistoire Pyramides Pyramide théorie Radiation Roswell Saviez-vous ? Selfies Voitures Cavités Photos


The pages can be read in different linguage, it is to clic first on a link to show it

Werner von Braun


   Le témoignage d'un scientifique de la NASA, qui déclare que Wernher Von Braun s'était rendu sur les lieux du crash de Roswell.  

Clarck C. McClelland, est un scientifique qui a travaillé à la NASA au Centre Spatial Kennedy, de 1958 à 1992, avec Wernher Von Braun sur les programmes Apollo, puis il travailla sur la navette spatiale Columbia, pour mettre au point la mission avec le premier laboratoire en micro-gravité.(1)

Il a témoigné spontanément le 7 juillet 2007. Voici son témoignage, tiré de son site.

 Début du témoignage de Clarck C. McClelland.

"L'US Air Force et le gouvernement fédéral ont gardé une opinion inébranlable que l'objet en question était un projet de ballon à haute altitude, le nom de code: Mogul. Le projet a été conçu pour détecter les explosions nucléaires en URSS. Les organismes qui ont été récupérés, selon l'US Air Force, avaient été des mannequins d'essai de parachutes qui avaient été lâchés au-dessus du désert, et auraient finalement dérivé dans la "zone de crash" du ballon. L'US Air Force s'est finalement porté sur cette version des événements fabriqués et elle fit passer pour le public Américain que c'était la vérité.

 Au cours de mes longues années de service dans notre programme spatial national, j'ai eu la chance de connaître et d'échanger des informations très intéressantes avec d'anciens scientifiques Allemands, qui avaient été amenés aux Etats-Unis en vertu de l'opération Paperclip après la Seconde Guerre Mondiale. Ces hommes étaient l'élite de la recherche des programmes de fusées Allemandes contrôlées par Adolphe Hitler. A plusieurs reprises j'ai eu l'insigne privilège de parler avec le Dr. Wernher von Braun, le chef de ce groupe d'élite, et plusieurs autres scientifiques qui avaient été affectés à l'ABMA (Army Balistic Missile Agency) qui s'occupait des lancements à Cap Canaveral. Finalement, ces mêmes hommes ont été incorporés dans la nouvelle organisation National Aeronautics and Space Administration (NASA). Au cours de l'AMF périodiques (sensibilisation aux vols habités) et des réunions qui ont eu lieu à Cocoa Beach, j'ai été en mesure de parler librement et brièvement avec des scientifiques, en particulier le Dr Von Braun.

 En une de ces occasions, lui et moi avions fait une pause et étions sorti sur la plage de Ramada Inn Cocoa par le patio arrière. Je savais et j'étais conscient que lui et son équipe de scientifiques Allemands ne se trouvaient pas trop loin du lieu de l'accident (de Roswell Ndt) à ce moment. Ils s'occupaient d'essai de lancement de fusées V-2 dans la Cordillère de dunes Blanches. Et ce soir-là, je lui ai posé une question concernant l'incident de Roswell, ce qui a causé chez lui un haussement des sourcils.

 Ce que l'incident de Roswell pouvait en effet être, était-ce un vaisseau extraterrestre récupéré avec des organismes étrangers ? Avez-vous eu la chance d'aller à l'emplacement de l'accident ?

Le Dr. Von Braun était fumeur de cigarettes et il en alluma une. Il réfléchit une seconde, puis a commencé à parler librement de son inspection de l'engin qui s'était écrasé.

Il m'a fait confiance pour me raconter de tels événements étonnants car il savait que je n'en parlerai pas à la presse, ni aux journaux, ni aux magazines, ni la télévision. Je n'ai jamais trahi sa confiance. Depuis qu'il est décédé, et l'incident s'est produit il y a plus de cinquante ans, je suis maintenant en mesure de divulguer ce que j'ai entendu. J'ai le droit de parler de quoi que ce soit, même des choses qui, selon certaines agences, "n'existent pas".

Monsieur von Braun m'a expliqué comment lui et un autre, un de ces assistants (dont il n'a pas dit le nom) avaient été emmené sur le site du crash, après que la plupart les militaires se furent retiré. Il me fît une analyse rapide de ce qu'ils avaient trouvé. Il m'a dit que l'engin n'était pas en métal , ou du moins d'un métal comme nous concevions les objets métalliques sur la Terre. Il a dit qu'il semblait être quelque chose de biologique, comme la peau. J'étais décontenancé sur ce qu'il a indiqué, qu'un matériau pouvait être "vivant". Les corps retrouvés étaient temporairement conservés dans une tente du service médical. Ils étaient petits, très fragiles et avaient de grosses têtes. Leurs yeux étaient grands. Leur peau était grisâtre et reptilienne dans sa texture. Il a dit qu'il l'a regardait et qu'il l'avait trouvé similaire à la texture de la peau des serpents à sonnettes qu'il avait vu à plusieurs reprises à White Sands. Son inspection des débris l'avait même rendu perplexe: très mince, de couleur aluminium, comme les emballages de chewing-gum argenté. Très léger et extrêmement solide. L'intérieur de l'engin était presque nu de tous équipements, comme si les créatures et le vaisseau ne faisaient partie que d'une seule entité.

Nous sommes ensuite retournés à la réunion, à laquelle il participait. Je suis rentré chez moi, complètement bouleversé de tout ce que je venais d'avoir entendu. J'ai eu beaucoup de mal à garder tout cela pour moi pendant toutes ces années, ça a été très difficile, surtout envers les nombreux amis et associés dans la recherche ufologique. Je ne l'ai jamais divulgué et je suis fier d'avoir gardé le silence.

Cet entretien étonnant avec le Dr Von Braun est seulement un des nombreux événements que j'ai personnellement vécue comme un pionnier du programme spatial de Cap Canaveral et du Kennedy Space Center, en Floride, de 1958 à 1992."


 (1) Certains se sont mis à mettre en doute son témoignage, parce ce que "son nom ne figurait pas sur la liste des astronautes". Évidemment, que son nom n'y figure pas, MacClelland est un "ingénieur-mécanicien /opérateur d'engins spatiaux", qui est affecté au sol. Mais malgré tout, il dispose bien d'une qualification "GTA", "Ground Test Astronaut", qui est en fait une qualification "d'astronaute pour les essais au sol" (étant donné qu'il s'occupe de concevoir des installations pour les astronautes, pour assurer au mieux son travail, il doit pouvoir se mettre à leur place)..



http://actualitedelhistoire.over-blog.com/article-s-56929634.html

Retourner en haut de la page

Retour vers la page d’accueil

Retour dans le dossier consulté