Accueil ADN Alien Races Alien Catégorie Animaux Artefacts Civilisations Chemtrails Climat Crâne Cryptologie Curieux Déclin Eau Espace Eureka Education Egalité Enigmes Erotisme Etonnant Fake Futur Géants Hécatombe Humour Inventions Lilliputiens Livres Lune Maledictions Massacres Mars Modes Moutons  Mysteres Nature Nazca Mémoire Nuages-ciel Nuisances Ovni - UFO Phénomènes Planète Pollution Préhistoire Pyramides Pyramide théorie Radiation Roswell Saviez-vous ? Selfies Voitures Cavités Photos


The pages can be read in different linguage, it is to clic first on a link to show it

Silos à grains


   Une nouvelle arche à grains  en Sibérie

En Sibérie, il y a une cabane en bois discrète qui n'a l'air de rien au premier abord mais ce bâtiment anodin servira d'entrée à un coffre-fort qui pourrait un jour sauver la race humaine.

 Une installation de stockage surnommée " l'Arche de Noé des semences" destinée à mettre à l'abri  les graines alimentaire et les plantes rares de la planète contre un cataclysme planétaire est sur le point d'être construite juste en dessous.

 Cette installation utilisera le froid naturel du permafrost de Sibérie pour préserver des échantillons jusqu'à une période de 100 ans. Elle est en cours de construction pour un coût de 227 millions de roubles (3,2 millions £).

 Au moins 1,5 million de graines de plantes, de légumes, de céréales et de diverses autres sources de nourriture, seront rangées dans l'unité spéciale de cryoconservation à Iakoutsk, la ville la plus froide de la planète.

 D'après le "Sibérian Times", elle permettra aux scientifiques de protéger beaucoup d'aliments importants et la vie végétale en voie de disparition contre le changement climatique, les guerre et les cataclysmes.

 En 2008, une installation similaire a été créée en Norvège, mais la nouvelle installation dans le nord de la Sibérie est la seule de son genre à utiliser uniquement le système de refroidissement du pergélisol naturel.

 Il existe déjà une petite unité contenant 100 000 échantillons sur le site mais la construction d'une nouvelle extension va le transformer en  plus grand dépôt de la planète.

 Georgy Kuzmin, chercheur principal à l'Institut du pergélisol, une partie de la Branche Sibérienne de l'Académie des sciences de Russie a déclaré : «Le projet n'utilise pas de machines, d'électricité ou de gaz, il n'utilise que le froid naturel et les coûts d'exploitation sont minimes.»

 Le bâtiment unique n'utilise pas de ventilateurs ou de pompes pour maintenir constante la température sous la terre froide, il s'appuie simplement sur l'air froid naturel.

 La nouvelle extension sera en mesure d'accueillir 1,5 million d'échantillons de semences en provenance de la Russie et du reste du monde.

 Les scientifiques veulent préserver un grand nombre des espèces les plus menacées de plantes et veillent à garder un stock de semences communes qu'ils n'auront pas besoin de replanter, pour un maximum de 100 années.

 Ces semences seront placées dans des récipients en verre scellés spéciaux,  les températures glaciales à l'extérieur les préservant dans un congélateur naturel géant.

 L'installation similaire du Svalbard, en Norvège ne s'appuie que sur des systèmes de refroidissement artificiels avec un pergélisol à une température de -18 degrés Celsius.

 Selon les scientifiques de Sibérie, elle est moins sûre en raison des dangers d'une panne de courant présentant un risque pour garder l'installation réfrigérée.

 Le réchauffement climatique peut également augmenter les températures des champs de glace norvégiens et faire fondre le pergélisol, chose qui ne est pas possible dans la République de Sakha.

 Nikolai Goncharov, de l'Institut de la cytologie et de génétique à Novossibirsk, a déclaré : «C'est un site éternel, respectueux de l'environnement et qui ne peut pas être affecté par des catastrophes.».



http://www.brujitafr.fr/2014/12/une-nouvelle-arche-de-noe-en-siberie.html

Retourner en haut de la page

Retour vers la page d’accueil

Retour dans le dossier consulté