Accueil ADN Alien Races Alien Catégorie Animaux Artefacts Civilisations Chemtrails Climat Crâne Cryptologie Curieux Déclin Eau Espace Eureka Education Egalité Enigmes Erotisme Etonnant Fake Futur Géants Hécatombe Humour Inventions Lilliputiens Livres Lune Maledictions Massacres Mars Modes Moutons  Mysteres Nature Nazca Mémoire Nuages-ciel Nuisances Ovni - UFO Phénomènes Planète Pollution Préhistoire Pyramides Pyramide théorie Radiation Roswell Saviez-vous ? Selfies Voitures Cavités Photos


The pages can be read in different linguage, it is to clic first on a link to show it

Témoignage Albert Bruce Collins


   Albert Bruce Collins à propos de Roswell  

BIOGRAPHIE:

Il n'y a aucune donnée biographique vérifiée concernant Albert Bruce Collins.

AFFIDAVITS:

Il n'y a aucun affidavit par Albert Bruce Collins.

INTERVIEWS ET DECLARATIONS PUBLIQUES:

Il n'y a aucune interview publique ni déclaration publique par Albert Bruce Collins.

COMMENTAIRES ET NOTES D'ENQUETEURS:

(En cours de recherches.)

Il est prétendu par l'auteur Tim Cooper qu'Albert B. Collins est un technicien du Corp de Contre-Espionnage de l'Armée (Counter-Intelligence Corp, CIC), déCédé le 1er Janvier 1991, et censément membre de l'IPU (Interplanetary Phenomena Unit) et qu'il est censé être connu d'un autre agent du CIC nommé Cantwheel ou Cantwell, qui ne semble pas figurer sur des dossier de l'Armée US.

Tim Cooper affirme avoir interviewé Collins en 1990 peu avant sa mort, et ce Collins lui aurait dit avoir été un métallurgiste qui a travaillé pour l'Université de Californie, à Berkeley, et à l'Occidental College pour le Projet Manhattan de 1942 à la fin des années 50, développant prétendument des alliages utilisés pour la propagation électromagnétique et la propulsion magnétique.

Collins aurait dit avoir entendu des rumeurs au sujet d'un "bois inhabituel ressemblant à un métal [sic] qui fut testé, les résultats étant introduits dans un ordinateur à Berkeley."

Collins prétend également avoir vu l'engin de Roswell en 1947 à Berkeley sur un camion à plat étant dirigé vers un entrepôt et que ensuite il a travaillé à analyser des fragments de débris.

Il n'y a absolument aucune vérification par aucun autre chercheur de Roswell pour l'interview alléguée par Tim Cooper, beaucoup mettent en doute l'existence même d'un Albert B. Collins.


http://ufologie.patrickgross.org/indexf.htm

Retourner en haut de la page

Retour vers la page d’accueil

Retour dans le dossier consulté