Accueil ADN Alien Races Alien Catégorie Animaux Artefacts Civilisations Chemtrails Climat Crâne Cryptologie Curieux Déclin Eau Espace Eureka Education Egalité Enigmes Erotisme Etonnant Fake Futur Géants Hécatombe Humour Inventions Lilliputiens Livres Lune Maledictions Massacres Mars Modes Moutons  Mysteres Nature Nazca Mémoire Nuages-ciel Nuisances Ovni - UFO Phénomènes Planète Pollution Préhistoire Pyramides Pyramide théorie Radiation Roswell Saviez-vous ? Selfies Voitures Cavités Photos


The pages can be read in different linguage, it is to clic first on a link to show it


   Bessie Brazel Schreiber à propos de Roswell  

BIOGRAPHIE:

Bessie était la fille du fermier William "Mac" Brazel qui a découvert des débris sur le ranch qu'il gérait. Elle avait 14 ans au moment de l'incident.

AFFIDAVIT

Bessie Brazel Schreiber

(1) Mon nom est Bessie Brazel Schreiber.

(2) Mon adresse est [retenu]

(3) Je suis employée à ___ (x) Je suis à la retraite.

(4) William W. "Mac" Brazel était mon père. En 1947, alors que j'étais âgée de 14 ans, il était le gérant du ranch Foster dans le comté de Lincoln, au Nouveau-Mexique, près de Corona. Notre famille possédait une maison à Tularosa, où ma mère, mon plus jeune frère Vernon et moi-même vivions durant l'année scolaire. Nous passions tous les trois nos étés avec papa au ranch Foster.

(5) En juillet 1947, juste aux environs du 4, mon père a trouvé une quantité de débris éparpillés sur un pâturage à quelques distances de la maison où nous habitions sur le ranch. Aucun d'entre nous n'était à cheval avec lui quand il trouva ces matériaux, et je ne me rappelle pas que quiconque d'autre ait été avec lui. Il nous en parla à son retour à la fin de la journée.

(6) Papa a été soucieux parce que les débris étaient près d'un réservoir d'eaux de ruissellement. Il a pensé qu'en étant balayés aux alentours par le vent cela effrayerait les moutons et qu'ils ne s'abreuveraient pas. Ainsi, une semaine ou deux plus tard, lui, Vernon, et moi sommes allés à l'emplacement prendre le matériel. Nous y sommes allé à cheval et avons pris plusieurs sacs de fourrage pour rassembler les débris. Je ne me rappelle pas exactement à quelle distance de la maison était l'emplacement mais le trajet là dehors a pris un certain temps.

(7) Il y avait beaucoup de débris éparpillés de façon clairsemée sur le site qui, me semble-t-il aujourd'hui, avait à peu près la taille d'un terrain de football. Peut-être y avait-il d'autres matériaux répandus plus loin par le vent, qui soufflait plutôt fortement.

(8) Les débris ressemblaient à des morceaux d'un grand ballon qui aurait explosé. Les morceaux étaient plus petits; le plus grand dont je me souvienne avait à peu près la taille d'un ballon de basket-ball. La plupart étaient faits d'un matériau à double-couche, métallisé d'un côté et à l'aspect de caoutchouc de l'autre. Les deux côtés étaient de couleur gris argent, le côté métallique était plus argenté. Des bâtons, comme des baguettes pour un cerf-volant, étaient attachés à certaines pièces avec du papier collant blanchâtre. Ce papier collant était large d'environ trois pouces et portait des dessins stylisés ressemblant à des fleurs. Ces "fleurs" étaient pâles, de diverses couleurs pastel, et me rappelaient des peintures japonaises avec des dessins de fleurs séparés. Je ne me souviens pas d'autres types de matériaux, et je ne me rappelle pas non plus avoir vu des sillons sur le sol, ou d'autres marques indiquant que quelque chose avait heurté le sol violemment.

(9) Le matériau en caoutchouc métallisé ne pouvait être tordu comme peut l'être une feuille d'aluminium ordinaire. Je ne me rappelle rien d'autre au sujet de la solidité, ou autres propriétés, de ce que nous avons ramassé.

(10) Nous avons passé plusieurs heures à ramasser les débris et à les mettre dans des sacs. Je crois que nous en avons rempli trois. Nous avons spéculé un peu sur ce que pouvaient être ces matériaux. Je me rappelle mon père disant: "Oh! c'est juste un tas de déchets."

(11) Peu après, mon père s'est rendu à Roswell pour commander du fourrage d'hiver. C'est lors de ce voyage qu'il a informé le shérif de ce qu'il avait trouvé. Je pense que nous sommes tous allé en ville avec lui, mais je n'en suis pas certaine, car il avait fait deux ou trois voyages à Roswell à cette époque, et nous n'y sommes pas allé tous ensemble à chaque fois. (A cette époquer c'était un voyage qui prenait la journée entière; partant très tôt le matin et revenant après la tombée de la nuit.) Je suis plutôt sûre que ce voyage n'a pas duré plus d'une journée, et je ne me souviens pas de papa ayant fait un voyage de plus d'une journée à cette époque.

(12) Un ou deux jours plus tard, plusieurs militaires sont venus au ranch. Ils étaient au moins 15. Un ou deux officiers ont parlé avec mon père et ma mère pendant que les autres attendaient. Aucun n'a parlé avec Vernon et moi. Comme il me semble me rappeler qu'ils sont restés au ranch une journée entière, ils ont donc pu aller là où nous avions ramassé les matériaux. Je ne suis pas tout à fait sûr de cela ou du contraire mais je me rappelle très bien qu'ils ont emporté les sacs de débris avec eux.

(13) Bien que cela soit certainement possible, je ne crois pas que quiconque d'autre ait trouvé encore des matériaux plus tard. Le commentaire de mon père sur toute cette histoire était: "ils ont fait un sacré raffut pour rien du tout."

(14) Je n'ai pas été payé et l'on ne m'a rien promis pour faire cette déclaration, qui est la vérité au mieux de mes souvenirs.

Bessie Brazel Schreiber

(Signature et nom imprimé) (Date)

Témoin de la signature:

PAMELA J. CAREY

NOTAIRE PUBLIQUE

ETAT DE WASHINGTON

COMMISSION EXPIRANT LE 1 août 1994 .


http://ufologie.patrickgross.org/indexf.htm

Témoignage de Bessie Brazel Schreiber

Retourner en haut de la page

Retour vers la page d’accueil

Retour dans le dossier consulté