Accueil ADN Alien Races Alien Catégorie Animaux Artefacts Civilisations Chemtrails Climat Crâne Cryptologie Curieux Déclin Eau Espace Eureka Education Egalité Enigmes Erotisme Etonnant Fake Futur Géants Hécatombe Humour Inventions Lilliputiens Livres Lune Maledictions Massacres Mars Modes Moutons  Mysteres Nature Nazca Mémoire Nuages-ciel Nuisances Ovni - UFO Phénomènes Planète Pollution Préhistoire Pyramides Pyramide théorie Radiation Roswell Santé Saviez-vous ? Sécurité Selfies Voitures Cavités Photos


The pages can be read in different linguage, it is to clic first on a link to show it

Le poisson tripode


   Sur l’origine morphologique du poisson trépied  

L’idée que l’on se fait des créatures des abysses, si profondément cachées que même nos submersibles ont un peut de mal à les apercevoir, est encore plus excitante quand on trouve des espèces aussi bizarre que le poisson trépied (Bathypterois grallator).

L’un des plus profonds poissons vivants dans l’océan se trouve, avec difficulté, dans l’Atlantique, le Pacifique et l’océan Indien. Deux spécimens ont été identifiés au large des côtes de l’Australie-Occidentale et un a été découvert près de l’île Flinders, juste à côté de la côte nord-est de la Tasmanie.

Ils prospèrent dans des profondeurs allant jusqu’à 6000 m en dessous de la surface, avec, comme voisin notoire, le grand avaleur et le calmar géant.

Les poissons trépied, qui grandissent jusqu’à 30 cm de long, sont parfois trouvés, posés tranquillement sur le fond de l’océan. Ils ont une vie très solitaire, mais peuvent s’autoféconder. Ils fertilisent leurs propres œufs, en garantissant ainsi la survie de l’espèce. Pour ce faire, le poisson trépied produit du sperme et des œufs près d’une colonne d’eau dans laquelle ils seront mélangés.

Ces longues nageoires osseuses peuvent s’étendre jusqu’à un mètre à partir du dessous et de la queue du poisson trépied. Les chercheurs ont suggéré que des fluides sont pompés à l’intérieur lorsque le poisson veut se retrouver en position "debout" pour les rendre plus rigides. Lorsqu’il nage, les longues nageoires se ramollissent et flottent doucement, en dessous du poisson.

L’origine de ces très longues nageoires correspond aux particularités de l’environnement dans lequel évolue ce poisson. A de telles profondeurs, il fait très froid, la lumière est inexistante et au niveau du plancher marin et à quelques centimètres au-dessus, le courant est quasi inexistant.

En étant posé immobile à environ un mètre au-dessus du fond marin, le poisson trépied est parfaitement positionné pour profiter des courants qui lui apporteront de minuscules crevettes, des poissons et des crustacés. En raison de l’obscurité, il ne verra pas sa proie venir, il est d’ailleurs pratiquement aveugle, mais cela a peu d’importance, car ses longues nageoires peuvent sentir les vibrations apportées par l’approche de créatures dans les sédiments boueux. De plus une paire de nageoires pectorales, positionnées derrière sa tête, agissent comme des capteurs, fournissant des informations sensorielles aux poissons trépied sur une proie en approche, et peuvent également l’aider à ramener celle-ci dans le voisinage de sa bouche..



http://www.gurumed.org/2014/03/31/sur-lorigine-morphologique-du-poisson-trpied/

Poisson tripode Poisson tripode

Retourner en haut de la page

Retour vers la page d’accueil

Retour dans le dossier consulté